Menu
Edito

J’apprends l’humilitĂ© đŸ™đŸ»

parisalouest-edito

Ce matin, je suis allĂ©e Ă  mon cours de yoga, l’esprit joyeux et sautillant, sĂ»re de mes capacitĂ©s, genre « je commence Ă  bien assurer, j’en fais depuis 3 ans ».

Et lĂ , paf, prends ça dans les dents, je n’arrivais plus Ă  rien faire.

Ma 1Ăšre rĂ©action : c’est pas juste (oui oui, comme les enfants). Sous prĂ©texte que je sĂšche un peu, j’ai rĂ©gressĂ©.

Moment de solitude : j’ai pensĂ© Ă  ma copine Delphine (prof de yoga) pour qui un des grands bĂ©nĂ©fices du yoga est l’humilitĂ©. Mais pourquoi je pense Ă  ça ?

RĂ©vĂ©lation : je perçois le sens de ses paroles, on peut se croire « arrivĂ©e » mais non, il n’y a pas de but Ă  atteindre, juste une infinitĂ© d’expĂ©riences Ă  dĂ©couvrir.

Moi qui suis trĂšs souvent focalisĂ©e sur le but Ă  atteindre, je me rends compte de la vacuitĂ© de cet objectif. Ce matin, pendant que je peinais avec mes postures, j’ai rĂ©alisĂ© que ce n’Ă©tait pas grave, et j’ai enfin pu lĂącher et me concentrer sur mon ressenti corporel.

Et j’Ă©tais bien.

Catherine

2 Commentaires

  • caroline
    27 mars 2017 Ă  12 h 55 min

    Je crois que l on peut ressentir cela dans beaucoup de sports…Comme tu le dis il ne faut pas focaliser sur l objectif et croire que c est acquis…Le sport nous apprend l'humilitĂ©.

    RĂ©pondre
    • Paris Ă  l'ouest
      27 mars 2017 Ă  13 h 52 min

      oui tu as raison, je pense que c'est vrai pour beaucoup de sports mais comme j'ai pas beaucoup d'expérience dans ce domaine j'ai parlé du yoga que je connais mieux.

      RĂ©pondre

Laisser un commentaire