,

Juliette Lanos - Sculpter l'humain

La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest
J'ai rencontré Juliette Lanos dans les entrailles de la terre.

Non, je ne suis pas descendue aux enfers, ni fait un  stage de spéléologie. Juste une petite sortie familiale lors des journées du patrimoine dans les carrières de pierre de Carrières-sur-Seine. Cet endroit magique et un peu mystérieux (quand même 1 hectare de galeries souterraines dans toute la ville) accueille très souvent des expositions.

Ma rencontre/coup de foudre pour Juliette Lanos et son travail m'a fait penser à l'allégorie de la caverne. Vous vous souvenez des cours de philo auxquels on ne comprenait rien en terminale ? Et bien, contre toute attente il semble qu'il m'en reste quelques bribes (ok, j'avoue merci wikipedia).

Suivez bien le fil d'Ariane de ma pensée ...
(Je vous ai perdu ? Normal, moi aussi je mélange tous les récits mythologiques. Il est 9h du mat', je crois que mes neurones engourdis n'apprécient pas).

Première rencontre - A l'entrée de la grotte

La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest
Jeux, tu, ils - Juliette Lanos

Je reprends donc mon récit : par un joli dimanche de septembre, je pénètre dans le labyrinthe et là, je tombe en arrêt devant de très beaux mobiles en métal sculptés.

Avec mon mari, nous sommes d'abord intrigués par les jeux de lumières projetés sur les parois de la caverne (cf Platon, vous suivez ??). Puis, nous regardons plus attentivement et sommes charmés par les branchages qui accompagnent ce cercle, enfin intrigués par les personnages qui y progressent.

Bref, notre première vision de cette oeuvre est purement liée à la perception de nos sens.

Deuxième rencontre - Au fond de la grotte

Nous continuons notre balade toujours plus dans les profondeurs des carrières. Et là, jaillissent des étincelles de lumières, ambiance "l'homme a découvert le feu". On s'approche et nous découvrons un petit bout de bonne femme en bleu de travail, cheveux en broussaille, lunettes de protections sur le nez et chalumeau à la main.

Elle manipule de longues tiges de métal et les soude à un mobile. Nous avons trouvé l'artiste responsable de notre émoi. Très enjouée et désireuse de partager son travail, elle explique à nos enfants sa technique et laisse filer quelques informations sur ce qu'elle souhaite transmettre au travers de ses sculptures.

Les étincelles crépitent dans mon cerveau, ces mobiles et leur créatrice m'intriguent, je dois en savoir plus, je prends sa carte de visite.

Deux semaines plus tard, je rencontre Juliette dans son atelier pour en savoir plus.


La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest

La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest

Troisième rencontre - A la lisière de la grotte 

Retour à l'allégorie de la caverne (mon article est un peu perché aujourd'hui mais veuillez noter tout de même que j'ai de la suite dans les idées).

Donc, un des hommes enchaînés au fond de la caverne est libéré et va au grand jour. Là, c'est la lumière, il découvre une autre réalité, notamment le domaine des idées. C'est ce qui m'est arrivé à Colombes dans l'atelier de Juliette. J'ai découvert les autres dimensions de son travail, sa réflexion, les messages qu'elle souhaite transmettre.

Nous avons eu une longue discussion (passionnante) sur ce qui différencie le travail de l'artisan de celui de l'artiste (la différence m'échappant parfois).

Pour elle, l'artiste se doit d'avoir un propos et de nous aider à requestionner le rapport de l'homme à la société. L'art n'est pas là pour enfermer mais pour ouvrir, suggérer. Il offre une respiration inestimable.
La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest
Point de départ - Juliette Lanos

Si vous allez sur son site, vous verrez qu'elle a plusieurs séries différentes. Elles correspondent à des cycles nourris par ses lectures, voyages... Juliette se raconte ses petites histoires, comme dans la série des valises. Les valises symbolisent notre expérience personnelle avec ses moments beaux ou difficiles. Quels qu'ils soient, on ne peut jamais les abandonner, ils font partie de nous.

J'aurais pu discuter des heures avec Juliette. Nous rebondissions avec plaisir d'un sujet à l'autre. Moi, femme des cavernes, j'ai perçu quelques éclats de lumières et j'ai adoré.


La sculpteur Juliette Lanos coup de coeur de Paris à l'Ouest
L'éclaireur - Juliette Lanos



Si vous voulez m'offrir ou vous offrir une de ses sculptures, vous avez deux solutions :
1 - Son site www.juliettelanos.odexpo.com et sa page Facebook
2 - Son expo dans la très jolie galerie parisienne Maison sur pilotis www.maisonsurpilotis.com


Catherine



Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Paris à l'Ouest | Design par Catherine Surr