,

Le cancer : la guerre des tétons

Les battantes contre le cancer - Paris à l'ouest


Après Charlotte et ses boxes beauté, voici le portrait de Lilli qui a mis en mots et en images sa relation à Gunther, son cancer du sein.

Quand Lilli apprend qu’elle a un cancer du sein, elle n’a que 29 ans. A ce moment là, elle vit à Montréal avec son amoureux. Elle est graphiste pour des jeux vidéo, ensemble, ils commencent à parler de bébé, d’acheter un appartement et même de faire le tour du monde.

Mais Lilli repère un truc bizarre sur l’un de ses tétons, elle consulte. Plusieurs fois. Lors de l’écographie, une boule apparaît à l’image. A ce moment là, Lilli ne fait aucun lien avec le cancer. Pourtant les examens se multiplient.

« C’est là que je comprends que ce n'est pas bon. Et tout s’enchaîne rapidement, 15 jours après je suis opérée»

Trois jours après l’annonce, Lili, artiste pétillante, décide d’ouvrir un blog qui se transformera en plusieurs livres illustrés.

« Je décide d’en parler, enfin… je dois l’annoncer. Je suis loin de mes amis et de la famille restés en France, au lieu de les avoir au téléphone, de sentir leur gêne, leur peine, c’est beaucoup trop d’émotion, je choisis le dessin, la BD. »

Les battantes contre le cancer - Paris à l'ouest


Dans ses livres, Lili dédramatise son quotidien avec la maladie. Comme pour Charlotte, elle souhaite casser le tabou, que l’on arrête de regarder avec pitié les filles qui ont un cancer du sein à moins de 30 ans. « Je ne veux pas qu’on me regarde avec des yeux de petits chats, je n’ai pas besoin de pitié mais plutôt d’énergie cosmique ! Et si ça peut t’inciter à te checker les boobs ou ceux de ta blonde et bien tant mieux ! »

Le ton est donné, Lili veut transformer « le caca en paillette ». Elle surnomme alors son cancer « ghunter », ce qui signifie dompteur de bêtes féroces.



Les battantes contre le cancer - Paris à l'ouest



« Je n’ai bien sûr pas décidé d’avoir un cancer, mais il était impératif pour moi de choisir et de décider comment j’allais vivre cette maladie, ce combat. Commencer ce blog a été une technique de défense pour moi. »


Les battantes contre le cancer - Paris à l'ouest

Lili a du subir une double ablation des seins. Commence alors pour elle une longue réflexion sur la féminité, sur le corps… C’est quoi être féminine, c’est avoir des seins ? C’est pouvoir avoir un enfant ? Est ce que je pourrais être maman après ?

Après trois tomes de BD illustrées, Lili veut aller plus loin. Elle veut s'investir dans les questions de fertilité après le cancer. Les femmes ne sont pas assez informées des conséquences des traitements sur leur corps, de ce qui est possible de faire pour conserver leur ovocytes par exemple.


Les battantes contre le cancer - Paris à l'ouest


Pauline



Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Paris à l'Ouest | Design par Catherine Surr