J'aime les trous dans le gruyère 🧀


Quelle drôle d'idée me direz-vous, aimer le vide, à quoi ça sert ? A faire de l'espace, à offrir des pauses pour mieux apprécier le plein autour.

Bon en fait, j'utilise la métaphore du gruyère (hautement sophistiquée n'est-ce-pas ?) pour parler du mois de mai et de ses jours fériés.

Je vous l'accorde, le mois de mai à trous, ça met un peu le bordel partout (boulot en retard, maison pas rangée, enfants déboussolés), mais comme c'est bon de changer de rythme !

On prend tellement d'habitudes (les fameuses routines) certes nécessaires mais pas vraiment rigolotes.

Peut-être que l'expression "En mai fais ce qu'il te plait" vient de là ? On bouleverse les rythmes pour changer l'ordre établi et partir à l'aventure.
Qui sait ?

Une idée de changement à initier en mai : profiter du temps accordé pour consommer local. Au lieu d'aller acheter une énième mug chez Ikea, ce serait chouette de découvrir qui a fabriqué cette lampe ou ce bracelet qui vous fait craquer. Et savoir que c'est produit juste à côté de chez vous, par une nana trop sympa, est un vrai plus.

Pour vous aider dans cette démarche, on vous a préparé une sélection d'une dizaine de ventes de créateurs de l'ouest parisien pour les jours à venir.

Profitez des trous du mois de mai et consommez local.

Bises,

Catherine

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Paris à l'Ouest | Design par Catherine Surr